Catégorie : Grossesse (Page 1 sur 3)

Enceinte de jumeaux, comment bien se préparer ?

Vous venez de passer votre première échographie de grossesse, avec à la clé une surprise de taille, car vous n’attendez pas un, mais plutôt deux bébés. Une fois l’euphorie de la nouvelle passée, ce sont bien les inquiétudes qui prennent le dessus. Vous vous demandez sans doute comment vous arranger pour faire face à cette double charge et préparer au mieux l’arrivée de vos jumeaux. Pas de quoi paniquer ! Nous avons concocté pour vous quelques conseils pour vous permettre d’accueillir ces deux bouts de chou dans les meilleures conditions.

Faire une bonne shopping liste

De façon théorique, une grossesse dure neuf (9) mois, parfois moins. Même si ce temps semble suffisant, il vaut mieux être opérationnel dès les premiers mois et préparer à l’avance le plus possible de choses, pour ne pas être débordé. À ce titre, l’une des toutes premières dispositions auxquelles vous devez penser, c’est votre shopping liste. Il s’agit du trousseau composé de stocks de vêtements, couches, biberons de couleur différente, et d’autres accessoires à acheter.

En ce qui concerne, les matériels : nacelles pour la voiture, chaises hautes, transats, couffins, etc., il faudra les acheter en double. Ceci dit certains accessoires comme la poussette canne double sont pratique et économique puisqu’il n’est pas besoin d’en acheter deux. Disponible en modèles côte à côte, ou en poussette canne tandem (disposition en fil indienne), cette dernière facilite vos sorties en offrant à vos bébés confort et sécurité durant tout le déplacement. N’hésitez pas à tester leur maniabilité avant tout achat !

Enceinte de jumeaux, comment bien se préparer ?Enceinte de jumeaux, comment bien se préparer ? #2Enceinte de jumeaux, comment bien se préparer ? #3

  • Bayer Chic 2000 689 76 Landau de Tandem Poussette de poupée Vario, Jeans Gris
    EUR 89,97
  • besrey Poussette Double.Tandem.Poussette Duo.Avec habillage pluie et porte-gobelet.Pour Jumeaux ou Frères et Sœurs (0-3 ans).Gris.
    EUR 145,99
    Ancien prix: EUR 255,99
  • Graco Poussette double Stadium Duo
    EUR 378,00

Recourir aux associations de jumeaux

Il peut arriver que vous soyez à court de ressources financières pour faire face aux dépenses liées à l’acquisition de matériels. Dans ce cas, vous pouvez vous adresser à des associations de jumeaux, qui vous offrent l’opportunité d’avoir en location des produits de puériculture ou d’en acheter à de bons prix.

Enceinte de jumeaux, comment bien se préparer ? #7

S’équiper en logistique de l’allaitement

Les tétées constituent sans nul doute l’un des moments les plus stressants pour la jeune maman. Pour mieux vous y prendre, une bonne organisation serait de mise : stérilisateur pour micro-onde, biberons prêts au frigo, lait à température ambiante… Toutes les astuces sont bonnes à prendre, pour peu qu’elles vous déchargent.

Enceinte de jumeaux, comment bien se préparer ? #8Enceinte de jumeaux, comment bien se préparer ? #9Enceinte de jumeaux, comment bien se préparer ? #10

  • Philips Avent - SCF330/20 - Tire-Lait Manuel Natural PP
    EUR 40,95
    Ancien prix: EUR 59,00
  • Tire-lait électrique Pompage Rechargeable Affichage LCD Numérique,Massage et Aspiration 2 en 1 (violet#1)
    EUR 35,99
  • Tire lait Electrique, Bellababy Tire-lait Double, Fonction massage et sucer - 9 niveaux, Pompes d'allaitement Portable et Rapide (Electrique)
    EUR 45,99
    Ancien prix: EUR 59,99

Solliciter les services d’une aide-ménagère

Le ménage, la lessive, les courses, voilà autant de tâches qui peuvent s’avérer épuisantes. Heureusement, vous pouvez solliciter les services d’une aide-ménagère. Cette aide est d’ailleurs subventionnée par le CAF pour les parents de multiples. En outre, grâce au 21 jours de congé de paternité dont il a droit, l’implication du papa dans le maternage est davantage grande. Profitez-en pour vous décharger un tant soit peu. Par ailleurs, soyez ouverte à l’aide d’amis, de grands-parents ou autres membres de la famille qui pourront vous permettre de souffler de temps à autre.

En somme, loin d’être un fardeau, une grossesse gémellaire constitue une fabuleuse aventure, une expérience unique, et par-dessus tout un bonheur intense, à condition bien sûr de bien s’y préparer.

Comment bien préparer votre shooting photo grossesse

La grossesse est un moment magique pour les futurs parents, mais surtout pour la maman. Vous souhaitez vous en souvenir tout au long de votre vie ? Il n’y a qu’un seul moyen pour immortaliser cette période : une séance photo spéciale grossesse.

Voici quelques conseils pour que votre séance soit réussie.

Comment bien préparer votre shooting photo grossesse

Réalisez des photos de qualité

La qualité d’une photo ne dépend pas seulement de l’appareil que vous utilisez. Il faut aussi maîtriser les techniques de base, bref, avoir l’œil d’un photographe. En effet, il ne s’agit pas réaliser un selfie ordinaire, placé devant le miroir, et en profil. Le shooting pendant la grossesse doit être unique, privilégiez quelques heures de séance avec un pro et vous obtiendrez de belles photos dignes d’un magazine.

Choisissez le meilleur moment

Bien sûr, chaque instant est inoubliable pendant les 9 mois où vous portez ce petit être si cher. Mais comme votre objectif est de passer le message comme quoi bébé est bien dans votre ventre et que vous en êtes fière, autant choisir le meilleur moment où le ventre se fait bien voir. Choisissez une date dans le troisième trimestre. Une séance spéciale grossesse ne dure pas longtemps, donc vous n’avez pas à vous inquiéter pour les pieds enflés ni les jambes lourdes.

Faites-vous belle

Non, vous n’avez pas un gros nez de clown, et non, vous n’êtes pas trop ronde. Oui, voyant l’évidence, c’est indéniable. Mais c’est la preuve que vous avez un bébé dans le ventre, que vous êtes sur le point de devenir maman. Ainsi, préparez-vous bien avant le jour J pour parfaire l’éclat de vos cheveux et de votre peau. Utilisez un masque pour éviter signer les cernes et faites déjà une recherche sur le maquillage qui vous va le mieux.

Préparez vos vêtements et vos accessoires

Le jour J, vous n’aurez plus le temps de choisir des vêtements parmi toute une panoplie. Vous ferez mieux de les mettre à part quelques jours à l’avance, et pour l’occasion, pourquoi ne pas faire un shopping spécial ? Choisissez un haut qui peut mettre en valeur votre ventre, ou une robe moulante qui ne serre pas. De préférence, ne portez pas trop d’accessoires, car il faut attirer l’attention sur le ventre, les accessoires et le décor sont en deuxième plan.

Le diagnostic prénatal de la trisomie : pour ou contre ?

Si vous êtes enceinte, un dépistage de la trisomie vous a été proposé lors de la 1ère échographie. Êtes-vous bien renseignée sur cet examen ?

En effet, ce test n’est pas sans être lourd de conséquences, que ce soit pour les futurs parents ou pour l’enfant à venir. Voici donc un rappel des principaux tenants et aboutissants.

Le diagnostic prénatal de la trisomie : pour ou contre ?

Qu’est-ce que la trisomie ?

La trisomie est une maladie génétique. Le génome (ensemble des gènes) humain est constitué de 23 paires de chromosomes. Une personne atteinte de trisomie possède 3 exemplaires du chromosome au lieu de 2.

La maladie peut avoir une origine accidentelle, on parle alors de trisomie libre, ou génétique.

A quoi correspond le dépistage combiné de la trisomie lors de la grossesse ?

Lors de l’échographie du 1er trimestre, la clarté nucale est mesurée. Il s’agit de l’espace, dans la nuque, entre la peau et la colonne vertébrale. La clarté nucale est plus élevée chez les trisomiques. Ceci donne une indication du risque que le fœtus soit atteint. Cependant une valeur élevée n’est pas forcement liée à une trisomie et un trisomique peut avoir une clarté nucale faible.

La longueur entre la tête et les fesses de l’embryon (la longueur cranio-caudale) ainsi que le marqueur sérique (la présence de protéines spécifiques dans le sang de la mère) sont également des indices.

En outre, le risque d’avoir un enfant trisomique augmente avec l’âge de la mère. Il est de :

  • 1 naissance sur 1 500 si la mère a 20 ans,
  • 1/1000 à 30 ans,
  • 1/400 à 35 ans,
  • 1/100 à 40 ans,
  • 1/28 à 50 ans

Il existe des programme qui permettent, une fois ces données intégrées, de déterminer le facteur de risque que l’enfant soit atteint de trisomie. Il s’agit d’un facteur de risque et pas d’une réponse en oui ou non. Il a une fiabilité de 70 % : 30 % des enfants trisomiques ne sont pas dépistés.

Ce test n’est pas obligatoire, il vous revient de choisir si vous désirez savoir si votre enfant à venir a un risque élevé ou faible d’être trisomique, ou pas.

Le diagnostic prénatal de la trisomie : pour ou contre ? #2

Amniocentèse ou biopsie de trophoblaste ?

En France, si le risque détecté est supérieur à 1/250, il vous sera proposé de réaliser une biopsie du trophoblaste ou une amniocentèse. Ces techniques permettent de voir si l’enfant possède un chromosome en trop en réalisant un caryotype.

La biopsie du trophoblaste consiste en un prélèvement de tissu du fœtus grâce à une longue aiguille. Son résultat est rapidement connu (entre 24 et 48h), il est cependant moins fiable que celui de l’amniocentèse. Le risque de fausse couche qui y est lié est de 1 %.

Pour l’amniocentèse, on prélève des cellules de l’enfant à l’aide d’une aiguille très longue. Le résultat est connu au bout de 2 à 3 semaines et le résultat est fiable. Le risque de fausse couche liée à l’amniocentèse est de 0.5 à 1 % pour un seul enfant et 3 à 4 % pour des jumeaux.

Si l’examen indique que le fœtus est porteur d’une trisomie, soit dans 5 % des cas, une interruption médicale de grossesse (IMG) est alors proposée à la mère.

Le coût de la réalisation de l’amniocentèse et du caryotype est d’environ 500 €, remboursés par la sécurité sociale si l’examen donne un risque supérieur à 1/250.

Les dangers du dépistage de la trisomie

Le test présente un risque mais pas de certitudes. Dans l’attente du résultat de l’amniocentèse ou de la naissance, les mamans sont beaucoup plus tendues que si elles n’avaient pas fait le test. Certaines vont même perdre le lien qu’elles avaient commencé à tisser avec l’enfant à venir. Cela impacte forcément les parents ainsi que le fœtus.

De plus, le dépistage impose aux parents de décider si un enfant à le droit de vivre ou non, parce qu’il est malade.

En outre, la proposition systématique de l’interruption de grossesse nous fait penser que les individus trisomiques ne sont pas les bienvenus dans la société, comme à une époque pas si lointaine où ils étaient systématiquement stérilisés. D’ailleurs le texte de loi à l’origine de ce dépistage évoque un coût élevé des trisomiques pour la société comme étant une des raisons de sa mise en place.

Aussi, les parents doivent signer un document s’ils refusent le dépistage, ce qui les pousse à croire qu’il est obligatoire et risque de les inquiéter outre mesure quant à la fréquence  des maladies dépistées.

Pour finir, le nombre de fausses couches engendrées par l’amniocentèse ou la biopsie est supérieur à celui de cas de trisomie détectés. Ces fausses couches concernent un plus grand nombre d’enfants sains que d’enfants malades. En d’autres mots, plus de 400 fœtus meurent chaque année, dont plus de 300 sains, pour permettre la détection de la trisomie.

En conclusion

Le dépistage de la trisomie au cours de la grossesse permet de dépister des cas de maladie. Il revient ensuite aux parents de décider s’ils souhaitent continuer la grossesse. Ce dépistage apparait comme une manipulation des parents car ils ne reçoivent pas toutes les informations dont ils ont besoin pour être correctement informés, un génocide visant les trisomiques et enfin la cause de nombreux décès de fœtus viables, très souvent sains.

Quel est votre avis sur la question ? Partagez-le avec nous en laissant un commentaire.

Pour aller plus loin :

le diagnostic prénatal pour ou contre

Page 1 sur 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén